Ostéopathie

Définition de l’Organisation Mondiale de la Santé  (O.M.S) : « Osteopathy is a system of medicine that emphasizes the theory that the body can make its own remedies, given normal structural reletionships, environemental conditions and nutrition. It differs from allopathy primaliry in its greater attention to body mechanics and manipulative methods in diagnosis and therapy ».

Définition de l’Académie Belge : « L’ostéopathie est une approche diagnostique et thérapeutique manuelle des dysfonctions de mobilité articulaire et tissulaire en général, dans le cadre de leur participation à l’apparition des maladies ou au maintien de la santé ».

A nos yeux, la qualité de la mobilité articulaire et tissulaire (tendons, ligaments, muscles, enveloppes, viscères, liquides vasculaires et lymphatiques…) est un aspect primordial pour une santé optimale. Toute perte de qualité de mouvement des tissus altère le fonctionnement physiologique du corps. De manière chronique, ces compensations peuvent participer à l’apparition d’une pathologie.

HISTORIQUE

Sous l’impulsion d’Andrew Taylor Still, une école d’ostéopathie est crée en 1892, à Kirksville, dans le Missouri aux États-Unis. L’enseignement et la pratique de l’ostéopathie augmente fortement jusqu’en 1900 pour être reconnue médicalement en 1930. Still mourut le 12 septembre 1917. Plusieurs élèves ont contribué au développement actuel de l’ostéopathie aux États-Unis mais aussi en Europe depuis 1951.

En Belgique, l’ostéopathie est enseignée depuis les années 80. Cette discipline est maintenant pratiquée partout à travers le monde. L’ostéopathie est reconnue dans plusieurs pays (États-Unis, Angleterre, Suisse, Nouvelle Zélande, Portugal…) mais reste difficilement acceptée dans beaucoup d’autres. Elle est cependant de plus en plus connue et installée dans les mœurs et habitudes.

DÉROULEMENT D’UNE CONSULTATION

La séance d’ostéopathie dure 45 min.

Premièrement, l’ostéopathe vous pose des questions sur le motif de la consultation, l’historique des symptômes, vos antécédents médicaux et vos habitudes d’hygiène de vie.

Par la suite, il procède à un examen clinique pour apprécier les plaintes de la personne. Le praticien fait alors un examen postural et des tests de mobilité pour connaître les endroits où il doit intervenir. L’ostéopathe redonne de la mobilité dans les zones concernées. Pendant le traitement, différentes techniques sont appliquées dans le but de restaurer la physiologie en améliorant la statique et la dynamique de la personne. La finalité d’une séance d’ostéopathie est d’optimiser les mécanismes de santé.

Pour finir, il vous donne des conseils sur les principaux enjeux de votre prise en charge (mobilité, pratique physique, exercices spécifiques, alimentation, sommeil…)

POUR QUI?

Hors mis certaines contre-indications, l’ostéopathie étant un système de médecine dont le but est d’améliorer les mécanismes de santé, tout le monde peut y avoir recours. Voici quelques exemples plus spécifiques:

Les femmes enceintes

Durant la grossesse, la simple prise de poids peut avoir des conséquences sur la posture en changeant petit à petit le centre de gravité de la femme. Par ailleurs, le bébé occupe aussi un volume important forçant la mère à adapter de plus en plus son bassin et son abdomen. Soulager les douleurs ressenties pendant cette période diminue le stress de la femme et du bébé. Il est aussi important de consulter avant l’accouchement. L’ostéopathie facilite ce dernier en portant une attention particulière sur le fonctionnement et la mobilité du bassin, des hanches et des lombaires pour permettre un passage plus simple du bébé. Après la grossesse, une séance peut aider à récupérer de manière optimale les qualités tissulaires du corps de la femme et diminuer les conséquences de l’accouchement.

Ex: mal de dos, sciatique, syndrome du piriforme, accouchement long (>8-10h), épisyotomie, césariennes, incontinence d’effort, constipation…

Les Bébés

Lors de la naissance et même avant, les contraintes s’exercent de plus en plus fort sur le nourrisson jusqu’au passage dans le petit bassin. Le crâne du bébé et son corps tout entier subissent ces contraintes. Comme il est encore mou, fluide et cartilagineux, il peut répondre à ces changements de pression. Si trop de contraintes s’accumulent, des tensions peuvent apparaître sur le crâne et le reste du corps. Elles peuvent rester présentes et diminuer la mobilité normale des tissus du corps des bébés et entraver leur croissance. L’ostéopathe peut aider à retrouver une qualité de mouvement global et des os du crâne et ce faisant, améliorer le confort de vie des bébés et des parents en diminuant les problèmes fonctionnels et de développement.

Ex: tête qui tourne d’un seul côté, torticolis, tête plate débutante, plagiocéphalies, colique, reflux, pleurs, troubles du sommeil, otite et conjonctivite récidivantes, difficultés d’allaitement, troubles du développement moteur…

Les sportifs et travailleur physiques

La sur-sollicitation du corps par des gestes violents et répétés peut amener à l’apparition de tensions et d’inflammation. Le rôle de l’ostéopathe est de diminuer le risque de blessure et de maintenir une qualité d’adaptation nécessaire à l’effort et à la performance.

Ex: tendinites du coude, d’Achille et autres, pubalgie, douleurs de dos, hernie discales…

Les sédentaires et travailleurs assis

La position assise prolongée est source de problèmes au niveau de la colonne vertébrale. Nous somme faits pour marcher et non pour rester assis toute une journée, encore moins devant un ordinateur. Lorsque nous sommes assis, nous avons tendance à perdre notre cambrure en roulant notre bassin en arrière. Ceci entraîne une modification globale de la statique et de la dynamique de la colonne vertébrale en prenant un appui plus important sur les disques lombaires par exemple mais aussi en modifiant péjorativement le maintien de la tête et l’équilibre de la nuque. De plus, notre circulation n’est pas optimale dans cette position .

Ex: Hernie discale lombaire, cervicalgie et cervico-brachialgie, jambes lourdes et problèmes vasculaires des membres inférieurs etc.

Les personnes âgées

Nous vieillissons tous et par la même perdons petit à petit notre élasticité et notre qualité de mouvement tissulaire. L’ostéopathie participe à l’amélioration de la qualité de vie en diminuant les contraintes liées à cette perte de mobilité. L’usure progressive des articulations peut être ralentie, les inflammations plus rares et l’on peut donc limiter la prise médicamenteuse chronique.

Ex: Arthrose, Canal lombaire étroit, Ostéoporose…

Les post-op

Les ostéopathes s’intéressent à la qualité des mouvements du thorax et de l’abdomen au travers du mouvement respiratoire mais aussi du mouvement des viscères lors de la marche et des mouvements fonctionnels. Nous pensons, qu’il est donc pertinent d’envisager une prise en charge ostéopathique dans le cadre des chirurgies thoraco-abdominales et du petit bassin. De manière générale, il n’est pas rare de voir apparaître des compensations tissulaires après d’autres type de chirurgie. (Boiterie après opération de la hanche et marche avec béquille pendant plusieurs semaines)

Ex: Laparoscopie, Trachéotomie, Canules, Ablation, Opération cardiaques, pulmonaires, abdominales…

LES TECHNIQUES

Structurelles

«La structure dirige la fonction» disait le fondateur de l’ostéopathie. Le premier pas des ostéopathes est d’analyser les rapports entre les différents os et articulations de notre squelettes ainsi que les rapports de tension de l’ensemble des muscles aux travers du corps. Il se fait de cette manière une idée sur l’organisation des forces qui traversent le corps de la personne.

Pour améliorer l’équilibre et les mouvements de la «charpente structurelle», l’ostéopathe dispose d’un ensemble de techniques dites structurelles tels que les mobilisations, les étirements, les techniques myotensives, de manipulation haute vélocité basse amplitude etc.

Viscérales

Les viscères, en situation normale, forment une structure qui soutient et aide la colonne. Certains viscères s’y attachent même directement. Les pressions entre le thorax, l’abdomen et le petit bassin sont réparties et équilibrées de manière à offrir un support adéquat à l’axe vertébral.

Il est important de rappeler que l’ostéopathie ne fait pas de diagnostic gastro-entérologiques mais que le praticien s’assure de la bonne mobilité des organes cardio-respiratoires, digestifs et l’appareil uro-génital. Le but de techniques viscérales est simplement d’améliorer l’équilibre des pressions et la liberté de glissements entre les différents tissus.

Fonctionnelles

Elles se différencient des autres techniques par une écoute plus attentive des tissus du corps humain. L’ostéopathe cherche l’aisance tissulaire et ne va pas dans le sens de la résistance. Il suit avec ses mains les directions de tensions qu’il perçoit. Ce sont des techniques plus douces utilisées notamment dans le traitement de bébés. L’approche cranio-sacrée fait partie de cet ensemble de technique.