La respiration


Si nous étions dans un état de relâchement total, notre rythme respiratoire serait autour de 6 à 8 cycles par minute. Le niveau de stress de notre société pousse la fréquence de notre respiration entre 12 et 18 cycles par minute. Cela reflète un état de stress permanent pour notre corps. Notre système nerveux autonome (non volontaire) qui gère nos réactions aux contraintes environnementales fonctionne de manière déséquilibrée. La plupart du temps, nous respirons sans nous en rendre compte et c’est le système autonome qui gère. A tout instant, nous pouvons néanmoins décider de retenir notre souffle ou de prendre le contrôle. En faisant cela nous pouvons avoir une influence sur le système nerveux autonome. C’est la base de la relaxation et de la méditation. Notez que pour «mieux» respirer en apportant un maximum d’oxygène vers nos tissus tout en gardant un bon équilibre du système nerveux, il ne faut pas inspirer toujours plus comme nous le faisons en cas de stress mais au contraire expirer lentement et profondément.